PROJETS EN COURS

Mission dans la région du Terai, partie 1

Comment décrire cette mission, par où commencer… Comment expliquer toutes les émotions ressenties, les larmes de joie, de tristesse parfois, les rires, les moments partagés à jamais gravé, l’excitation, l’abattement, le stress, le soulagement…
Il nous a fallu plusieurs jours pour digérer cette belle expérience, et pourtant, les mots ne viennent toujours pas.

Levés à 5 heures du mat’, nous partons mercredi 24 juillet pour un long trajet en moto, direction Janakpur, au sud du Népal, à 12 kilomètres de la frontière indienne. C’est la ville la plus grande de la région du Terai, c’est là que nous devons nous rendre pour nous approvisionner et remplir toutes les démarches administratives. C’est aussi dans cette région que les inondations et les dégâts ont été les plus forts… Grâce à une première prospection la semaine d’avant, nous savons où nous rendre.

A lieu la traditionnelle cérémonie du “tika”, qui apporte chance et bonheur.
Il est temps d’enfourcher nos motos non sans une pointe d’appréhension, surtout pour un membre de l’équipe, phobique des motos (on vous laisse deviner qui).

Malgré la pluie, le trajet se passe sans incident majeur. En cours de route, lors d’une pause bien méritée, nous croisons un groupe d’enfants qui joue au football. Nous décidons de nous joindre à eux, et partageons le premier moment magique de notre mission. Les enfants (et les grands enfants) ont le sourire aux lèvres et les yeux qui brillent: que du bonheur.

Nous arrivons à Janakpur en fin de journée, courbaturés et sous une chaleur de plomb. Il est trop tard pour effectuer les démarches administratives: nous décidons d’acheter tout ce que nous aurons besoin le lendemain pour distribuer au village (nourriture, médicaments) et en profitons pour visiter Janakpur.

L’équipe se couche tôt: elle aura besoin de toute ses forces pour la mission à venir le lendemain…

Aidez-nous et les victimes: faire un don

Trash tag challenge #1 – Projet de nettoyage

Alors que notre cœur et toutes nos pensées sont avec les victimes des inondations, nous n’avons pas oublié de réaliser notre second projet: le #trashtagchallenge! 🌱🌳🌏
Le but? Nettoyer les rues de Katmandou de tous détritus et déchets plastiques!
Nous n’y sommes pas encore, mais nous n’abandonnons pas: nous continuerons à ramasser les déchets au moins toutes les deux semaines. Il est de notre responsabilité de prendre soin de notre planète Terre, notre unique et seule maison…

Merci à tous les membres de la “happiness team” qui n’ont pas eu peur de se salir les mains ce jour-là!

Merci à nos fidèles voyageurs pour leurs sourires et les bonnes vibes, aux employés municipaux pour leur collaboration, et à l’hôtel Yog pour nous avoir encore reçu et soutenu dans nos projets.

Rendez-vous de nouveau dans deux semaines pour le #trashtagchallenge numéro 2!
Si vous ne pouvez pas vous rendre jusqu’à Katmandou, pas de tracas: nous sommes surs que vous pouvez trouver n’importe où sur cette planète un endroit à nettoyer.
Tenter le challenge, vous vous sentirez tellement bien, et qui sait, vous trouverez peut-être un trésor enfoui…!

N’oubliez pas de regarder la courte vidéo du projet dans notre galerie!!!
Soyez gentils, propres et faites de bonnes choses!

Fortes inondations dans la région du Teraï

Comme vous l’avez sûrement entendu, le Népal doit une nouvelle fois faire face à une désastreuse catastrophe naturelle.

De fortes inondations et des glissements de terrain causés par une pluie incessante ces trois derniers jours, ont affecté plusieurs parties du pays, surtout dans les régions centrales et de l’Est.

En conséquence, de nombreux décès sont à déplorer, des milliers de personnes sont contraintes de se déplacer, des millions de propriétés sont endommagées… Les dernières sources relatent d’au moins 43 décès, 16 blessés, et 24 disparus.

Vingt-et-un districts ont été touché, et de multiples routes sont bloquées, y compris l’autoroute Est-Ouest.

La région du Teraï (l’une des régions les plus pauvres du Népal) est la plus durement impactée par cette catastrophe. Meurtriers glissements de terrain, alimentation électrique suspendue, infrastructures détruites, ont conduit des milliers de personnes à se déplacer.

La mousson sévit habituellement entre juillet et septembre, et cause souvent des inondations et glissements de terrain meurtriers: malheureusement, il n’est pas prévu que la pluie cesse…

Nous ne pouvons pas attendre que la situation s’empire… Nous ne pouvons pas rester immobile et ne rien faire, lorsque des milliers de personnes sont dans le désespoir le plus profond…

Ces personnes n’ont plus rien: plus de maison, pas d’abri, peu de nourriture et pas d’accès à l’eau potable. Ils doivent endurer la mort de leurs proches, l’effondrement de leur maison, de leur vie…

De ce fait, nous sollicitons du fond de notre cœur votre participation dans ces temps difficiles, par vos prières et votre aide financière pour aider ces victimes.

Avec les fonds levés, nous apporterons à ces victimes un soulagement temporaire, par le don de tentes, de nourriture et d’eau potable.

Nous souhaitons nous rendre dans la région du Teraï dès que possible, idéalement dans 4 ou 5 jours: nous avons besoin de vous…

S’il vous plaît, faisons de cette planète un meilleur endroit… Une planète où nous prenons soin les uns les autres, en se soutenant, en aidant ceux dans le besoin…

Soyons gentils, et faisons de bonnes choses…

 

 

NOTRE PREMIER PROJET – UNE JOURNÉE DANS UNE ÉCOLE RETIRÉE POUR DONNER

“L’éducation est l’arme la plus importante pour changer le monde.” Mandela 🙏💜

Ce mardi dernier, l’équipe Justin Eco-Foundation a distribué à des enfants de l’école Kalka Lower Secondary School (retirée, à 20 kilomètres du centre de Katmandou), des choses qu’elle pensait être utiles : des fournitures scolaires et des cahiers, des sacs à dos, une trousse de premier secours, et beaucoup, beaucoup de sourires.

Bons moments, complicité, joies, rires et émotions furent au programme du jour.
Notre premier projet fut une totale réussite: un sourire d’enfant vaut toutes les récompenses du monde… Bien que nous soyons une très jeune organisation, nous voulons véhiculer un message positif au monde.

Après une cérémonie d’accueil traditionnelle népalaise, nous sommes conviés pour un thé et pour discuter de notre organisation avec le directeur de l’école. Nous souhaitons dans le futur collaborer avec l’école Kalka, dans laquelle nous avons passé une si belle journée, et y apporter les ressources dont elle pourrait avoir besoin. Nous adorerions y envoyer des volontaires pour y enseigner de l’anglais et de l’informatique, afin qu’ils puissent à leur tour ressentir l’immense bonheur de ces moments partagés avec les enfants de l’école.

Une fois nos cadeaux distribués, les enfants nous ont chanté l’hymne national népalais, ont joué avec nos volontaires, ont récité un nombre impressionnant de chiffres, et l’alphabet de A à Z, puis de Z à A…
L’un de nos voyageurs nous confie n’avoir pas joué ainsi depuis près de 10 ans.

Du fond de notre cœur, nous aimerions remercier chacun des volontaires qui ont contribué à faire de ce jour un jour parfait. Merci pour leur soutien, leurs sourires, leurs bonnes vibes et leurs très appréciés dons.
Un merci particulier pour @Cassandra et @Katie, qui par leur extrême générosité nous ont aidé à réaliser notre premier rêve.

Merci à Kalka Lower Secondary School pour leur soutien et leur collaboration, et merci à tous les écoliers pour leurs bonnes manières et leur zèle !

Comme l’a souligné notre cofondateur Bishal, « les enfants sont le futur de notre pays, et si nous souhaitons un solide et lumineux futur, soyons… gentils et faisons de bonnes choses !».