बिद्या नै धन हो! Bidhya Nai Dhan Ho. “L’éducation est richesse” (Proverbe népalais)

Au Népal vivent 11,5 millions d’enfants. De ces 11,5 millions d’enfants, 1 million d’entre eux sont orphelins.

Nous voulons créer un endroit que toute âme brisée pourrait appeler “Maison”.

Photo by Justin Alexander

Un endroit où les orphelins et enfants des rues seraient réunis pour recréer leur propre famille: une famille de cœur.
Un endroit où toutes personnes âgées, isolées et parfois rejetées de leur propre famille, pourraient retrouver l’amour et l’attention qu’ils ont perdu.

Une maison, un foyer, un refuge, un toit: un endroit où l’on ne trouverait rien d’autre que de l’amour.
Et tout ce que l’on pourrait avoir besoin…

  • Une école avec un accès à une éducation durable et de qualité. Plus qu’un simple établissement éducatif traditionnel, nous imaginons un système qui permettrait à nos enfants d’apprendre plus loin que les matières scolaires basiques. Nous souhaitons leur apporter une ouverture sur le monde dans lequel ils évoluent, en intégrant des sujets comme l’art sous toutes ses formes, l’apprentissage des langues, mais aussi les civilisations et cultures étrangères. Sans oublier des compétences de vie telles que le jardinage, la couture, la cuisine. La priorité sera toute donnée à l’acquisition de valeurs humaines et sociales, dans un fort environnement communautaire.
    Nos enfants sont les leaders et les enseignants de demain: il est primordial de leur donner toutes les clés en main pour qu’ils contribuent à leur tour à un développement positif et durable du Népal.
Photo by Justin Alexander
  • Un centre de santé avec du personnel compétent pour fournir tous les soins que les enfants, personnes âgées ou avec un handicap pourraient avoir besoin. La qualité des soins reste un challenge au Népal, tout particulièrement dans les endroits reculés. Nous accentuerons notre travail sur la prévention des mesures d’hygiène afin de réduire les problèmes de santé qui peuvent être évités. Un autre combat majeur sera celui mené contre le suicide et les troubles mentaux. Aujourd’hui au Népal, la première cause de mortalité chez les jeunes filles est le suicide. Suicide causé par des troubles mentaux, par de la détresse physique et psychologique, de la dépression. Il est inacceptable au Népal, et n’importe où dans le monde, que nos enfants choisissent de mettre fin à leurs jours.

  • Une maison pour nos volontaires et voyageurs qui souhaitent contribuer à notre projet. Un second chez-soi, pour le temps qu’ils souhaitent.
    Nous-mêmes voyageurs, nous savons à quel point il peut-être difficile de se sentir déraciné, et complexe de trouver un sens à son voyage, à sa vie. Plus qu’un foyer accueillant et chaleureux, nous souhaitons apporter à nos voyageurs un début de réponses à toutes ces questions.

  • Un endroit idéalement situé près de Katmandou, la capitale népalaise, et en dehors de la Ring Road, là où se trouvent tant de personnes dans le besoin. Un endroit à la fois facilement accessible et calme, tranquille, dans un bel environnement loin de l’agitation et de la pollution de la capitale.

  • Un grand terrain où nous nous voyons déjà cultiver un grand jardin biologique et écologique, pour que plus jamais nos résidents ne manquent de nourriture. Un terrain où nous accueillerons également de nombreux animaux, sources inépuisables d’amour, qui consoleraient nos âmes peinées. Un animal a tellement de choses à apprendre, d’autant plus à un enfant qui se sent perdu…
Photo by Justin Alexander

Aujourd’hui au Népal, tellement d’orphelins, d’enfants, de femmes, de personnes âgées ou en situation d’handicap, errent dans les rues et ont besoin d’aide. Tellement portent en eux la cicatrice d’avoir été abandonné par sa famille, de l’avoir perdue lors du tremblement de terre, ou d’avoir enduré le suicide de leurs proches désespérés.

Tellement doivent se battre quotidiennement pour trouver de la nourriture, des vêtements, un abri. Tellement doivent subir au quotidien abus, exploitations, diverses humiliations, maladies, et affres de la faim, dans d’extrêmes conditions climatiques.

Nous n’arrêterons pas notre combat tant qu’il y aura une âme perdue et sans amour laissée à l’abandon dans la rue.